17e semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus

A l'occasion de la 17e semaine européenne de prévention contre le cancer du col de l'utérus, ELSAN encourage toutes les femmes au dépistage d'autant que 90% de ces cancers peuvent être évités. Pourtant il touche près de 3000 nouvelles femmes en France chaque année. Dépisté à un stade précoce, le cancer du col de l'utérus peut être traité tôt avec des soins moins lourds.


Cancer du col de l'utérus, qu'est-ce que c'est ?

Le cancer du col de l'utérus est une maladie qui se développe sur la muqueuse du col de l'utérus. On estime à 3 000, le nombre de nouveaux cas de cancer du col de l'utérus et à 1 100 le nombre de décès en France chaque année. La cause principale de la maladie sont des virus sexuellement transmissibles : les papillomavirus humains (ou HPV), responsables de lésions sur le col de l'utérus. Lorsque le virus s'installe durablement au niveau du col de l'utérus, les lésions précancéreuses qu'il provoque peuvent évoluer en cancer généralement 10 à 15 ans après l'infection.

 

Quand faire la vaccination contre le cancer de l'utérus ?

La vaccinationcontre les papillomavirus humains est un moyen complémentaire de prévention du cancer du col de l'utérus. Depuis 2008, la vaccination est ouverte aux jeunes filles âgées de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible jusqu'à 19 ans inclus.
A noter que depuis le 1er janvier 2021, la vaccination contre le papillomavirus est possible pour tous les garçons de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible chez les jeunes hommes de 15 à 19 ans révolus.
Chaque femme peut se faire dépister ou vacciner chez son gynécologue, son médecin généraliste ou sa sage-femme. Elle peut aussi se rendre dans un centre de santé, un centre de planning familial ou laboratoire de biologie médicale ou dans un établissement de santé de son choix.


Comment éviter le cancer du col de l'utérus ?

Le test de dépistagecervico-utérin permet de détecter des lésions cancéreuses, ou pré-cancéreuses avant qu'elles n'évoluent en cancer du col de l'utérus. Le test de dépistage s'adresse à toutes les femmes de 25 à 65 ans, même ménopausées, même en l'absence de rapports sexuels et vaccinée ou non contre les papillomavirus humains (responsables de 70% des cancers du col de l'utérus).


Quand faire l'examen de dépistage du cancer du col de l'utérus ?

Entre 25 et 29 ans, 2 tests de dépistages sont nécessaires à 1 an d'intervalle, puis 3 ans après si les résultats sont normaux.Entre 30 et 65 ans, 1 test de dépistage est à réaliser tous les 5 ans.
Chaque année en France, 235 000 tests de dépistage sont anormaux dont 31 000 qui présentent des lésions précancéreuses ou cancéreuses.
Grâce au dépistage, 90% des cancers du col de l'utérus peuvent être évités.


Quelle prise en charge du cancer du col de l'utérus chez ELSAN ?

Plus la prise en charge est précoce, plus le traitement est efficace. Après le diagnostic d'un cancer du col de l'utérus, des traitements plus ou moins lourds sont administrés. Se divisant en 4 stades du plus précoce au plus avancé, le traitement se décide sur la base de plusieurs critères. Il peut passer par la chirurgie (ablation de l'utérus, du col ou des deux), la radiothérapie et la chimiothérapie ou combiner plusieurs de ces solutions.

Où faire le dépistage du cancer du col de l'utérus ?

La Polyclinique Urbain V à Avignon est classée 2ème meilleur établissement en France dans la chirurgie du cancer du col de l'utérus dans le palmarès du Point 2021.
Plus généralement, près de 40% des établissements ELSAN prennent en charge des chirurgies du cancer du col de l'utérus ; une femme sur 10 est soignée dans un de nos établissements.

ELSAN est le deuxième acteur de soins en cancérologie en France. Présent auprès des patients et de leur entourage tout au long de leur maladie et jusqu'à l'après-cancer, le Groupe participe significativement à l'amélioration de l'offre de santé en cancérologie en France avec une ambition : proposer à chaque patient, en proximité, un accès rapide à des soins en cancérologie coordonnés, personnalisés, innovants et humains. Cela doit se traduire notamment par un parcours patient en cancérologie spécifique progressivement proposé à tous les patients, afin de leur donner accès à une prise en charge sans délai, y compris dans les territoires isolés, avec un niveau de qualité en constante évolution. Les patients se présentant pour un cancer dans un établissement ELSAN sont pris en charge en moyenne sous une quinzaine de jours, là où ce délai est en moyenne de 3 semaines partout en France.

Contact

Pour plus d’informations : news@elsan.care