La contribution d’ELSAN à la gestion de la crise sanitaire : une adaptation constante aux besoins des patients et des professionnels dans chaque région

Pour s’adapter aux besoins variés de chaque région, ELSAN a défini une réponse « sur-mesure » partout en France, en cumulant la puissance et la solidarité des équipes d’un grand groupe national et 
  • l’agilité de son organisation en territoires
  • Un accompagnement dédié aux Ehpad grâce à des coopérations nationales et des relations de proximité
  • Le digital, l’innovation et l’expertise médicale en soutien aux soignants de terrain
  • Un nouvel enjeu : sécuriser l’accès aux soins essentiels pour éviter une nouvelle crise sanitaire
 
Des réponses pragmatiques et adaptées aux besoins locaux, partout en France
Des capacités de réanimation multipliées par trois 
 
Depuis plus d’un mois, tous les établissements ELSAN se sont réorganisés, en impliquant leurs équipes et tous les médecins, pour anticiper l’arrivée des patients contaminés, ceci en coopération avec les autres établissements de santé, les professionnels de ville et les Agences régionales de santé :
- Conformément aux directives Ministérielles, l’ensemble des interventions et consultations non urgentes et sans perte de chance pour les patients ont été immédiatement déprogrammées pour dédier prioritairement les moyens des établissements au plan gouvernemental de lutte contre le Covid-19. Au total, cela représente environ 80 000 interventions par mois qui ont été reportées, soit près de 3 sur 4.
- Cette déprogrammation a permis de mobiliser matériel et équipes pour augmenter ou créer, en quelques jours, des capacités d’accueil de patients en état critique.
- Une capacité de 326 lits de réanimation, soit un triplement des lits du groupe, pour accueillir des patients Covid+ en état sévère mais aussi pour délester les centres hospitaliers de patients en réanimation pour d’autres pathologies. 
- Une augmentation de 50% des capacités de soins critiques et soins intensifs. 
- Des prêts de respirateurs, pousses-seringues ainsi que de dispositifs nécessaires à la réanimation, de matériel ainsi que des renforts d’effectifs médicaux et soignants pour aider les autres acteurs hospitaliers en tension partout en France.
 
 
Plus de 1100 hospitalisations de patients Covid+ depuis le début de la crise
En plus des capacités de soins critiques, les établissements ont adapté leurs services d’urgence pour gérer spécifiquement les flux de patients Covid+ ou suspects. 
Progressivement, des unités de lits de médecine dédiés pour les patients COVID sévères ont été créées partout en France. Les équipes ont été formées aux gestes spécifiques. Et désormais, des unités de Soins de Suite et Réadaptation sont mobilisées pour accueillir des patients COVID après leurs séjours en médecine ou en réanimation. Des unités de soins palliatifs ont également été dédiées. Enfin, les unités d’hospitalisation à domicile ont été renforcées pour compléter le dispositif.
Aujourd’hui, une quarantaine d’établissements ELSAN accueillent des patients Covid+, avec une adaptation quotidienne aux besoins de soins. 370 patients sont d’ores et déjà rentrés, guéris, à leur domicile. 
 
Trois exemples régionaux de coopération inter-établissements pour augmenter l’impact dans chaque territoire
Dans les régions les plus touchées et notamment dans le Grand-Est où ELSAN est le premier groupe d’hospitalisation privée, les lits de réanimation des établissements ELSAN ont tous été mobilisés et leur nombre augmenté. Pour faire face à cette situation inédite et aux besoins de ressources associées, trois établissements ont dû être quasiment fermés dès le début de la crise pour renforcer en personnel et matériel les hôpitaux privés voisins. Ainsi la Clinique Sainte-Odile à Haguenau a aidé la Clinique de l’Orangerie de Strasbourg à ouvrir un service de réanimation. Des navettes quotidiennes transportant plus de 70 médecins et soignants de la clinique Notre-Dame de Thionville permettent de soutenir l’Hôpital-Clinique Claude Bernard à Metz. Enfin, la Clinique Saint-André apporte un appui indispensable à la Polyclinique Gentilly de Nancy. 
 
En Ile-de-France, la Clinique de l’Estrée, à Stains, en Seine-Saint-Denis a été l’établissement ELSAN le plus touché avec parfois plus de 100 patients Covid+ accueillis aux urgences chaque jour. A la faveur de la coopération entre établissements, la Clinique de l’Estrée a ainsi pu organiser son service de réanimation provisoire pour les patients Covid+ les plus graves en un week-end grâce à l’envoi de 7 respirateurs et des dizaines de pousse-seringues provenant de nos cliniques du Centre, du Vaucluse et de Catalogne. Une trentaine de personnels soignants et des médecins issus d’autres cliniques franciliennes comme la Clinique Saint-Louis à Poissy ou la Clinique Conti à l’Isle-Adam et du Centre de la France sont également venus épauler les équipes de Stains. 
 
Dans les autres régions comme l’Occitanie et les Hauts de France, les équipes soignantes et les médecins se sont préparés à l’arrivée de la vague épidémique, bénéficiant des retours d’expériences des établissements touchés avant eux. Sous le pilotage des ARS, les coopérations avec les établissements publics ont été particulièrement importantes dans ces deux régions. Dans les Hauts de France, sur le territoire de Valenciennes, les établissements ELSAN se sont positionnés en soutien total des établissements publics sur la réanimation et ont accueilli des patients hospitalisés et provenant des Ehpad. Dans le Tarn, la Clinique Claude Bernard d’Albi a été en première ligne, main dans la main avec le centre hospitalier, permettant ainsi au département de faire front face à l’épidémie. La Clinique d’Occitanie près de Toulouse et la Clinique de Pont de Chaume à Montauban ont été particulièrement mobilisées pour accueillir principalement des patients sévères en réanimation. A Nîmes, les établissements ont été moins directement mobilisés et ont rapidement décidé d’envoyer des équipements et des renforts vers les autres régions plus touchées et notamment l’Ile de France. 
 
Thierry Chiche, président exécutif rend hommage à la mobilisation des collaborateurs d’ELSAN et des équipes médicales : « L’engagement et le courage de toutes nos équipes soignantes et non soignantes et des médecins partout en France depuis le début de l’épidémie sont remarquables. Je tiens à leur exprimer toute ma gratitude pour cet engagement au quotidien et pour cette capacité d’adaptation à une situation complexe et inédite. Cette générosité dans l’action marquera l’histoire d’ELSAN. » 
 
L’agilité et la force d’un pilotage très structuré du Groupe au service de la gestion de la crise et d’une coopération inédite avec l’hôpital public 
Ces réponses locales ont été appuyées par toute la logistique nationale d’ELSAN. Une cellule de crise Groupe impliquant le comité exécutif est opérationnelle depuis début mars et une équipe dédiée à chaque problématique a été créée pour anticiper ou réagir aux difficultés du terrain. Les équipes Médicales, Achats, Ressources Humaines, Informatiques, Juridiques sont ainsi totalement dédiées à la crise COVID.
 
Des outils informatiques ont été créés en quelques jours pour permettre une gestion nationale et des transferts rapides entre établissements de tous les matériels, consommables et médicaments avec des stocks en tension. Une cellule dédiée pour la mobilité des soignants permet également, sur la base du volontariat, d’organiser les renforts de personnel vers d’autres établissements publics ou privés. Cette mobilisation solidaire est exceptionnelle dans son ampleur. Depuis le 13 mars, plus de 400 volontaires infirmiers, aides-soignants, agents de stérilisation, préparateurs, pharmaciens et médecins-anesthésistes issus de quarante établissements ELSAN sont partis renforcer les équipes d’établissements partout en France, dont une cinquantaine à l’AP-HP répartis dans plusieurs hôpitaux parisiens. En Catalogne, la coopération entre l’ensemble des établissements public et privés, notamment à Perpignan où elle aura permis d’organiser une prise en charge totale au niveau des réanimations et soins critiques, mais aussi de mobiliser les équipes médicales et d’hygiène pour accompagner les établissements médicaux-sociaux et notamment les Ehpad. 
 
Ainsi, Patricia Pradin, infirmière à la Clinique Esquirol Saint-Hilaire à Agen n’a pas hésité à venir épauler les équipes de l’Hôpital Beaujon en service de nuit avec sa cousine qui travaille dans la même clinique. Elle témoigne : « Nos collègues parisiens avaient besoin d’aide et cela nous paraissait normal de venir en répondant à l’appel d’ELSAN et de l’AP-HP. Je n’ai pas hésité à quitter mes quatre enfants pour venir faire mon travail là où il y en avait le plus besoin. »
 
Un appui dédié aux Ehpad pour prendre en charge les personnes âgées vulnérables
Dans cette crise sanitaire sans précédent, la prise en charge des personnes fragiles est plus que jamais au cœur des préoccupations. Du fait du positionnement d’ELSAN, au cœur des territoires et en proximité de nombreux Ehpad, le soutien massif et structuré aux acteurs du grand âge s’est imposé comme une évidence.
 
Plus de 1000 Ehpad ont été contactés dans toute la France pour proposer notre aide et des coopérations nationales avec des groupes comme Korian, Orpea et DomusVi ont été engagés depuis une dizaine de jours pour les accompagner sur trois volets :  
- la prise charge de résidents contaminés ou suspects afin d'éviter une contamination plus large ou pour délivrer des soins plus lourds.
- la visite d’équipes mobiles médicalisées pour prendre en charge les résidents au sein des Ehpad selon des modalités d’hospitalisation à domicile ou de manière adhoc pour faire face à cette crise.
- le transfert de personnels soignants des établissements ELSAN au sein des Ehpad.
 
Par exemple, 18 collaborateurs ELSAN travaillent à ce jour dans des résidences Orpea. Le Centre Clinical, à Angoulême, a ainsi mobilisé plus de 1000 heures de son personnel ces derniers jours dans 3 Ehpad.  En Catalogne, une trentaine d’Ehpad du tissu associatif sont accompagnés, notamment par les interventions des équipes mobiles de soins palliatifs et de l’hospitalisation à domicile de nos établissements de Perpignan. Dans les Ehpad de Nancy, des équipes mobiles de soignants ELSAN travaillent main dans la main avec des équipes issues des hôpitaux publics pour transmettre et mettre en œuvre les bonnes pratiques d’hygiène. Laurent Chiche, directeur général délégué aux opérations, témoigne : « nous avons tout mis en œuvre pour prêter main forte à ce secteur qui nous a demandé un accompagnement spécifique. Nos équipes sont mobilisées partout en France pour contribuer à la prise en charge des personnes fragiles et répondre aux besoins de ressources soignantes de ces établissements. »
 
 
ELSAN place l’innovation, le digital et la recherche médicale au service du front commun contre l’épidémie 
 
Des solutions innovantes et digitales pour améliorer le suivi des patients :  ELSAN déploie avec la start-up Lifen une solution spécifique pour le télé-suivi des patients positifs au Covid-19 ou suspects
 
Lifen Covid est une plateforme digitale qui coordonne de manière simple et sécurisée la communication entre les médecins, équipes soignantes et les patients. Ce partenariat permet de soulager les services des établissements dédiés au Covid-19, que ce soit les urgences, les services de médecine ou les maternités et d'accompagner de manière optimale les patients en état de retourner à leur domicile. Un questionnaire quotidien est envoyé par sms aux patients à domicile afin d'évaluer leur état de santé. En fonction du résultat, les équipes médicales contactent et décident de la meilleure modalité de prise en charge. Ce dispositif innovant est en cours de déploiement dans la totalité des 120 établissements ELSAN. Il permet de suivre actuellement plus de 500 patients quotidiennement. Alexandra Charnelet, directrice marketing et digital d’ELSAN résume les avantages de la solution : « Elle permet d’éviter une hospitalisation en assurant la sécurité du suivi individuel de chaque patient à l’aide d’un outil simple et rassurant ».
 
Le digital pour maintenir le lien avec les familles des patients hospitalisés et faciliter la prise en charge des patients. 
Alors que les visites pour les patients sont très limitées dans les établissements, des soignants facilitent le lien des patients hospitalisés avec leurs familles à l’aide de tablettes qui permettent des communications en direct avec vidéo. Ce dispositif est mis en place dans plusieurs établissements ELSAN à Nancy, Metz, Marseille, Montauban et Carcassonne. 
 
La messagerie sécurisée de notre partenaire Pandalab est également très utilisée par le personnel de nos établissements et avec la médecine de ville. Depuis le début de l’épidémie, son utilisation a même été décuplée pour les professionnels de l’hospitalisation à domicile facilitant ainsi la communication, y compris en vidéo avec des spécialistes pour améliorer la prise en charge des patients. 
 
 
Pour les médecins qui pratiquent au sein des établissements ELSAN, un accès facilité à des services de téléconsultation 
Afin d’aider les médecins spécialistes à assurer le suivi de leur patients dans un contexte de confinement et de limitation des consultations physiques, ELSAN a mis à disposition des services de téléconsultation. Le Groupe offre ainsi à ses médecins la possibilité d’utiliser les plateformes de téléconsultation proposées par ses partenaires Doctolib, Qare ou la solution « Maia » de Cegedim. Un effort de formation a été réalisé pour accompagner l’utilisation large de ces plateformes. Depuis un mois, le nombre de médecins utilisant la téléconsultation a plus que quadruplé portant à plus de 15% la proportion de nos médecins utilisateurs de ces solutions.  
 
Lancement d’études de recherche clinique pour une détection plus précoce des risques d’aggravation des symptômes de patients Covid +
ELSAN lance quatre études de recherche clinique afin d’identifier certains facteurs de déclenchement de l’aggravation des symptômes du Covid-19 et de confirmer l’efficacité de certains traitements pour les patients hospitalisés ou en réanimation. Ceci afin d’anticiper la prise en charge des patients contaminés les plus à risque. 
 
 
Maintenir et faciliter l’accès aux soins urgents et critiques dans les établissements en restaurant la confiance des patients et en accompagnant les médecins
 
Pendant cette épidémie, avec ses équipes soignantes et médicales, ELSAN maintient un accès et des circuits sécurisés pour les soins nécessaires ou urgents, notamment s’agissant des prises en charge des maladies chroniques. Tous les établissements ont ainsi adapté depuis le début de l’épidémie les mesures sanitaires et d’hygiène pour accueillir les patients dans un environnement médical totalement sécurisé. 
 
Ces mesures décrites par le Haut Conseil pour la Santé Publique, comprennent le dépistage systématique des patients suspects Covid, la mise en place de circuits et de services dédiés pour isoler les patients suspects ou contaminés tout au long de la prise en charge et jusqu’à la fin de l’hospitalisation.
 
L’organisation des 32 maternités d’ELSAN a fait l’objet d’une attention particulière dans un contexte de naissance stable par rapport aux mois précédents. « Pour les maternités ELSAN, notre politique est claire et en ligne avec les recommandations officielles : le papa est autorisé à venir pour l'accouchement s’il n’est pas positif au Covid ou suspecté d’être contaminé. On autorise le papa à rester ensuite avec sa femme et leur bébé dans leur chambre mais complètement confinés jusqu’à la sortie » explique le Dr Olivier Jourdain, gynécologue-obstétricien à la Polyclinique Jean Villar près de Bordeaux. 
 
Même si cela n’était pas l’intention des pouvoirs publics, les mesures de confinement et de prudence ont malheureusement généré des renoncements aux soins critiques ou urgents. Ainsi sur le seul mois de mars, la fréquentation des urgences a baissé de 40%, et l’activité de chirurgie de cancérologie a été réduite d’au moins un quart. Il s’agit pour ELSAN d’une préoccupation majeure et le groupe, avec le corps médical, met tout en œuvre pour réduire ce renoncement aux soins potentiellement extrêmement délétère pour la santé de population. 
 
Absence de versement de dividendes en 2020
Se conformant à la recommandation de l’Etat qui a sollicité un « Engagement de responsabilité » de la part des grandes entreprises en ce domaine, ne versera pas de dividendes à ses actionnaires en 2020.
 
_______________________________________________________________
 
Chiffres clés ELSAN depuis le 13 mars – Crise sanitaire 
 
Augmentation des capacités : 
- capacités en réanimation ont triplé (104 avant / 326 après) 
- capacités en soins critiques ont presque doublé (258 lits avant / 395 après)
 
Déprogrammation des interventions : 80 000 en un mois (soit 75% de notre activité courante)
 
La mobilisation solidaire des soignants 
400 partis en renfort issus d’une quarantaine d’établissements ELSAN dont 45 pour la seule AP-HP. 
 
Coopération avec les Ehpad: 1000 Ehpad contactés (10% du parc national)
 
Utilisation des solutions digitales avec nos partenaires : 
Lifen déployé dans 19 établissements et suivi de 500 patients par jour
Pandalab utilisé dans 21 établissements alors que seulement 4 l’utilisaient avant la crise 
Téléconsultation : utilisée par 15% de nos médecins. L’utilisation a quadruplé. 
 
Recherche clinique
Participation à 4 études de recherche clinique liées au Covid
 
Renoncement aux soins 
Baisse de 40% de la fréquentation des urgences en mars 
Baisse de 25% en chirurgie du cancer sur la deuxième moitié de mois de mars

Contact

Pour plus d’informations : news@elsan.care